Recherche

Mes recherches s’inscrivent dans le cadre de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine de l’ENS (http://www.ihmc.ens.fr/), qui en est une composante.

 

Mon travail de recherche porte sur l’internationalité culturelle (circulations ET nationalisations culturelles étroitement articulées) en Europe entre 1850 et 1930.

Je prépare actuellement une habilitation à diriger des recherches sur la traduction littéraire dans ses dimensions économiques, sociales, culturelles et politiques en Europe autour de 1900. Mes recherches s’inscrivent donc notamment, pour les trois ans qui viennent, au programme de l’ANR Transnat.

 

. Transnat : La transculturalité des espaces nationaux. Processus de traduction, figures de médiation et effets socioculturels des transferts littéraires en Europe (ANR-DFG, Mars 2012-février 2015) : ce projet de recherche franco-allemand qui engage l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (ENS, Labex TransferS), l’Université de la Sarre et l’Université de Marburg, vise à établir une comparaison systématique des échanges culturels de l’espace francophone et de l’espace germanophone avec les autres espaces linguistiques ouest-européens à travers une étude quantitative et qualitative d’un certain nombre de vecteurs de la traduction ou de la présence de textes issus des autres cultures relevant principalement des belles lettres, du théâtre ou de l’analyse critique. Je coordonne le volet Traduction de cette ANR, qui vise à établir une base de données complète de l’intraduction littéraire en français et en allemand entre 1750 et 1914, et à écrire, à partir de cette base et études qualitatives croisées, une histoire sociale et culturelle de la traduction en Europe aux temps de la nationalisation.

 

Mon séminaire de recherche porte sur la traduction :

La traduction, un objet d’histoire, XVIIIe-XXIe siècle. S1 et S2, 3 ECTS voir la page du séminaire : http://www.sciences-sociales.ens.fr...

Ce séminaire se propose d’aborder la traduction comme un objet d’histoire et dans l’horizon transdisciplinaire des sciences sociales. Par une approche en contexte considérant la traduction comme opération historiquement située, il s’agit de promouvoir une analyse sociale, économique, politique et géopolitique de la traduction. Sociologie de l’espace littéraire et des traducteurs, histoire et sociologie du livre, histoire des sciences, histoire des conflits et des empires, socio-histoire de la mondialisation : on s’efforcera en cette première année de multiplier les points de vue pour prendre la mesure de la multiplicité des enjeux qui s’attachent à cette pratique.