Lire les migrations avec les sciences sociales

Anton Perdoncin, agrégé préparateur

Ce cours est suspendu en 2016-2017. Il reprendra en 2017-2018.

Ce cours propose d’aborder la manière dont les migrations ont été construites comme objet et analysées par les différentes sciences sociales. Les séances s’organiseront autour de lectures et discussions de textes classiques et de recherches contemporaines empiriques sur les migrations. L’objectif de ce cours est ainsi de comprendre ce que les migrations font aux sciences sociales et ce faisant, de contribuer à l’analyse des phénomènes migratoires.

La construction de l’objet migration, et sa traductiondans les différentes disciplines des sciences sociales, seront au coeur des interrogations de ce cours. Nous examinerons notamment la manière dont les questions posées par les sciences sociales se sont construites (tout) contre celles posées dans la sphère politique (enjeux de « l’intégration » des immigrés, instrumentalisation du racisme, mobilisation politique d’immigrés ou pour la cause des immigrés, etc.).

Nous interrogerons également la manière dont ces problématiques ont évolué, et avec elles le vocabulaire et les catégories. De quoi parle-t-on : d’immigré, d’émigré, d’immigrant ou de migrant ? Les migrants sont-ils considérés comme des travailleurs, des réfugiés, des conjoints, des étudiants ? Les recherches sur les descendants d’immigrés font-elles partie des études sur les migrations ? Quelle est la place des femmes migrants dans l’histoire de l’objet migrations et comment l’attention portée à leur rôle vient-elle remodeler la vision des migrations ?

Enfin, comment rendre compte des migrations intérieures, progressivement oubliées au profit des migrations internationales ? Nous nous intéresserons également aux outils par lesquels les sciences sociales étudient les migrations. Que produisent statistiques, cartographie, archives, observation participante ou entretiens pour la connaissance des migrations ? Quelles innovations méthodologiques ont-elles été nécessaires ? D’où regarder la migration : dans les pays d’origine, les pays d’accueil ou les espaces de transition ? Du point de vue des Etats, des entreprises ou des groupes, des familles et des individus ?

Programme détaillé consultable sur Moodle (clé d’accès sur demande aux enseignants).

Validation : assiduité complète aux 12 séances (2h) et exercices réguliers (présentations orales des textes de la séance).

 

titre documents joints