Histoire des idées juridiques

Florian Couveinhes-Matsumoto

S2, 6 ECTS 

Le cours porte sur les conceptions absolues de la souveraineté de l’Etat et sur la négation du Droit international par les premiers penseurs « modernes » de la politique (Machiavel, Hobbes, Spinoza), ainsi que par d’autres philosophes (Hegel) ou juristes (Austin, Binder, Somló, Decencière-Ferrandière, Jellinek, Olivecrona). On évoquera le basculement opéré par Rousseau, son influence sur Kant et la tradition cosmopolitique (généralement en faveur d’un Etat ou d’une fédération mondiale et contre l’idée d’une souveraineté de l’Etat) et ses ramifications au moins jusqu’au milieu du XXème siècle. Avant que certains grands textes de ces auteurs soient examinés et expliqués, on présentera trois manières de penser l’articulation entre l’Etat et le droit international, à travers l’opposition de deux conceptions de la hiérarchie correcte des devoirs de l’homme (en priorité à l’égard des proches, ou en priorité à l’égard du plus grand nombre d’hommes). Le cours est ouvert aux étudiants du Master 1 « Droit comparé » (Université Paris-Nanterre), à tout élève normalien ou normalien étudiant, et sur demande à toute personne autorisée par l’enseignant. Le cours peut aisément être suivi par un khâgneux qui n’a pas encore de formation juridique solide. Validation du cours par un commentaire comparé de textes des auteurs étudiés (devoir sur table).

12 SÉANCES DE 2H, À L’ENS ULM, SALLE DE CONFÉRENCE (45 rue d’Ulm)

LE LUNDI DE 14H00 À 16H00, À PARTIR DU LUNDI 21 JANVIER 2019