Ethnographie économique : territoires et mobilités

Les dynamiques spatiales de l’appauvrissement et de l’enrichissement au Moyen Âge et dans la France contemporaine

Florence Weber (Professeure à l’ENS, CMH), avec Laurent Feller (Professeur à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, LAMOP) et Olivia Vieujean (doctorante à l’EHESS, CMH)

S1 et S2, 30h, 9 ECTS

Le mercredi 14h-17h, ENS Jourdan, 48 bd Jourdan, bâtiment Oikos, salle R1-08, à partir du 17 octobre

L’atelier est ouvert aux étudiants de licence et master et peut servir de cadre à la réalisation de mémoires. Il permet de se former à l’histoire économique et à l’ethnographie économique. La validation est constituée par la présence aux séances et la réalisation d’une recherche personnelle.

Dates : 17 octobre, 7 & 21 novembre, 5 décembre 2018, 9 & 23 janvier 2019, 30 janvier 2019, 13 & 20 février 2019, 20 mars 2019 (les quatre dernières séances sont consacrées aux exposés des étudiants)

Cet atelier d’initiation à l’histoire et à l’ethnographie économiques se décompose en 6 séances de séminaire commun LAMOP-CMH, organisées de façon à permettre une discussion théorique sur les processus à l’oeuvre au Moyen Âge et dans la France contemporaine, suivies de 4 séances de discussion de travaux d’étudiants sur les processus d’enrichissement et d’appauvrissement des territoires dans la France contemporaine.

Comment analyser les processus contemporains d’aggravation des inégalités territoriales ? Cet atelier se propose de repenser l’espace habité et l’espace parcouru, les pratiques résidentielles des individus et des familles, ainsi que l’émergence et la disparition de certaines professions de soutien à la vie quotidienne (équipement, commerce, santé, services à la personne), en lien avec les politiques publiques à différentes échelles et dans différents domaines (transports, politiques sanitaires, sociales et éducatives, politiques économiques). Il utilisera les outils de l’ethnographie et de l’histoire économiques afin de replacer les phénomènes observés dans la longue durée, le but étant d’éclairer les transformations structurelles actuelles en les rapportant à celles déjà opérées dans le passé.

On partira de l’analyse des territoires vus d’en bas en abordant les réalités vécues (biens communs, biens collectifs, mutations de l’habitat, appauvrissement) aussi bien de nos jours que dans des périodes anciennes pour remonter la chaîne des réseaux informels et des niveaux officiels de la décision politique (ou de son absence) et pour analyser les processus économiques qui expliquent le développement en peau de léopard de l’espace français contemporain en partant du moment où, au Moyen Âge, cet espace s’est structuré.

Cet atelier est ouvert aux élèves de 1ère année des trois ENS, aux étudiants de PSL et aux mastériens de toutes disciplines et de tous établissements, sous réserve d’une implication personnelle forte dans la recherche collective. Il débouchera sur une proposition de coordination des enquêtes ethnographiques menées dans des espaces touchés par les évolutions récentes : territoires ruraux confrontés au vieillissement de leur population, au départ des jeunes grandis sur place et à l’arrivée de nouveaux résidents ; villes petites ou moyennes ayant subi un processus de désindustrialisation dans les années 2000-2010 ; quartiers des zones métropolitaines en cours de valorisation ou de dévalorisation. Les enquêtes partiront de l’observation des frontières entre zones attractives et zones répulsives et de l’analyse des conflits de voisinage pour avancer dans l’analyse des processus d’aggravation des inégalités spatiales.

Renseignements : florence.weber@ens.fr