Catégoriser le monde social

DSS-IN-S7-A

S1 et S2, 12 ECTS (6 ECTS par semestre).

Thomas Amossé, chercheur au CEE.

Jérôme Deauvieau, professeur ENS (responsable). 

Cédric Hugréé, chargé de recherche au CNRS.

Etienne Penissat, chargé de recherche au CNRS.

Rémi Sinthon, Post-doctorant.

Laure de Verdalle, chargée de recherche au CNRS.

L’atelier est ouvert aux étudiants de licence et master et peut servir de cadre à la réalisation de mémoires. Il permet de se former aussi bien aux méthodes quantitatives qu’à une approche de type ethnographique. La validation est constituée par la présence aux séances et la participation aux enquêtes.

Cet atelier a pour objet l’étude des catégorisations ordinaires du monde social. Les controverses scientifiques des années 1990-2000 sur les classes sociales, qu’elles envisagent leur « mort » ou leur « retour », se sont souvent déroulées conjointement avec un questionnement sur les taxinomies utilisées pour classer, hiérarchiser, distinguer et comptabiliser les professions et les groupes sociaux.

Plus rares sont les enquêtes qui interrogent les rapports entre les taxinomies savantes et/ou officielles et les catégorisations et modes de repérage ordinaires dans la société. Cette perspective a notamment été suivie, en France, par Luc Boltanski et Laurent Thévenot, au début des années 1980, au moment de la réforme de la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS). Leur démarche a consisté à étudier les catégorisations ordinaires de monde social à travers des dispositifs d’enquêtes originaux, par exemple un jeu de cartes à partir duquel les enquêtés étaient invités à construire eux-mêmes une nomenclature socioprofessionnelle. Cet atelier se donne pour objectif, trente-cinq ans après les enquêtes de Luc Boltanski et Laurent Thevenot, de reprendre à nouveaux frais ce questionnement et cette démarche générale d’investigation empirique.

Pour cela, trois enquêtes seront mobilisées. Tout d’abord, l’enquête originale de Luc Boltanski et Laurent Thévenot, qui pourra être revisitée à partir d’un travail sur archives. La deuxième enquête, intitulée « Décrire la société » et réalisée en 2008, reprend le principe du jeux de cartes réalisé par Boltanski et Thevenot. Plus de cinq cents enquêtés ont réalisé chacun une classification à partir de cartes indiquant les caractéristiques socioprofessionnelles d’individus. Enfin, la dernière enquête, réalisée en 2014, est appuyée sur un dispositif d’enquête par tablette numérique – le dispositif ELIPSS du DIME-SHS – qui a permis de construire une adaptation des « jeux » de Boltanski et Thévenot et d’y faire jouer près de 1000 individus. On dispose là avec ces trois enquêtes d’un matériau riche et composite, qui pourra être complété par des d’enquêtes qualitatives ad hoc basées sur la ré-édition des différents jeux auprès de populations ciblées.

8 SÉANCES DE 3H LE MERCREDI MATIN de 9h30 à 12h30, D’OCTOBRE A MAI, CAMPUS JOURDAN. SALLE 8.

DATES : 5/10/2016 ; 16/11/2016 ; 7/12/2016 ; 11/01/2017 ; 22/02/2017 ; 22/03/2017 ; 19/04/2017 ; 10/05/2017 ; 07/06/2017.